Développeur : missions, journée-type et conseils pour exercer ce métier

Que ce soit pour le web, le mobile, ou pour proposer des solutions logicielles, le métier de développeur est essentiel pour donner vie à ses produits ou ses services digitaux. Sans eux, rien ne fonctionne. Dans un contexte de digitalisation des entreprises et de leurs services, les développeurs font partie des profils les plus recherchés sur le marché du travail. Quel est le quotidien de ces talents du numérique ? Pour répondre à nos questions, Pierrick, Axel, François et Thomas ont répondu présent.

Quelles sont les missions du développeur ?

La désignation du métier de développeur est large, et ses missions le sont tout autant. Axel, par exemple, travaille en tant qu’Analyste Programmeur. « je suis là pour développer des site web ou des applications en fonction des demandes/missions données par le client. On m’attribue des tâches et je dois les finir dans un temps donné. Je travaille avec différents clients, aussi bien des TPE que des grandes entreprises. »

Les projets sont extrêmement variés d’un client à l’autre : langage de programmation, outils, fonctionnalités, les besoins changent selon les missions. Il subsiste tout de même une constante dans les tâches du développeur, comme l’explique Pierrick, qui travaille dans une société qui édite un logiciel. « Je développe de nouvelles fonctionnalités pour ce logiciel et j’ai pour mission de le porter sur le web. Je m’occupe aussi de la maintenance, du débogage et de l’optimisation du code. »

Outre le code pur, et selon les moyens et la taille de l’entreprise, certains développeurs deviennent en quelque sorte la « boîte à outils » de leur structure. C’est par exemple le cas de Thomas, qui gère les projets de la conception à la production, ou bien François qui multiplie les casquettes entre le code, le recrutement des développeurs et le « delivery » : « j’estime la charge de chacun, dont la mienne, ainsi que la taille des différentes features à produire. Je fais ensuite les projections qui en découlent avant de les communiquer aux autres équipes. »

Quelle est sa journée-type ?

Le développeur organise sa journée en fonction des projets et des demandes qui lui sont attribuées. Pour Axel, cela consiste à regarder les différentes tâches qui lui sont confiées et écrire les lignes de codes. Selon l’avancement des projets, ces tâches sont priorisées en fonction des besoins du client, les bugs sont corrigés et certaines lignes de codes réécrites afin qu’elles soient plus propres. C’est par exemple ce que fait Pierrick, qui module sa journée en fonction des bugs clients qu’on lui remonte ou les mails qu’il reçoit.

Lors d’un travail sur un projet d’envergure, Pierrick occupait le poste de lead développeur. « On avait découpé le projet en une liste de fonctionnalités et de tâches, et chaque matin j’allais voir les collègues avec qui je travaillais pour qu’on s’organise sur la journée : quelle partie du projet était prioritaire, quelles tâches étaient liées, sur quoi on pouvait travailler de façon autonome etc. »

Les conseils pour exercer ce métier

Quand on demande aux développeurs la compétence la plus recherchée pour ce métier, un mot revient de manière systématique : la curiosité. « C’est clairement comme cela que l’on apprend dans ce métier, confie Pierrick. On ne peut pas se passer d’apprendre de nouvelles choses. Il faut constamment augmenter le nombre d’outils à disposition pour résoudre les problèmes donnésSoyez curieux, faites des choses, lisez , et pas forcément des écrits liés à l’informatique… Tout ce qui pourrait élargir votre vision du monde est bon à prendre. »

Pour Pierrick, se remettre en question constamment est un impératif. Il ne faut rien considérer comme acquis. « Quelle que soit l’école de laquelle vous sortez, ne partez pas du principe que vous êtes meilleur que les autres. Il y a mille façons de faire, des bonnes, des moins bonnes, mais surtout : il n’y en a pas qu’une seule de juste. »

François de son côté conseille de s’entourer de développeurs expérimentés et exigeants. « Beaucoup de développeurs sont autodidactes. Apprendre par soi-même est certes une bonne chose, mais le chemin est moins long lorsque l’on est bien guidé ! ». La pratique de la veille est également très plébiscitée. Que ce soit sur des sites d’actualités, sur GitHub, StackOverflow, YouTube ou en conférences, les développeurs ont recours à de nombreux moyens pour être au fait des dernières nouveautés ou de mises à jour.

Vous êtes développeur ? Inscrivez-vous à la Battle Dev !

La Battle Dev est un concours organisé par la BDM où les développeurs doivent résoudre 6 exercices de code en moins de 2 heures. Choisissez votre langage et rendez-vous sur le site de la Battle Dev le mardi 6 novembre à 20h tapantes pour le début du challenge !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :